Utilisateur
Mot de passe
> Mot de passe perdu

Profil de Kevlar


Membre depuis le samedi 29 mars 2003
Dernière visite le jeudi 24 août 2017
Email
Nombre de messages dans les forums 7100

Avatar


Messages dans les forums


Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le lun. 29 mars 2010 à 19:08

Rickman Addict a écrit :
y a la saison 3 qui commence ??, on la toruve en ligne ?



Yeap.
On la toruve facilement sur tous les sites spécialisés, of course.




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le lun. 29 mars 2010 à 19:04






Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le jeu. 25 mars 2010 à 23:17



Brothers

Sam & Grace forment un couple parfait et sont les parents de deux petites filles. Sam est envoyé par l'ONU en mission en Afghanistan et confie à Tommy, son frère tout juste sorti de prison, le soin de s'occuper de sa famille. Lorsque Sam est porté disparu et présumé mort, Tommy et Grace se rapprochent contre toute attente.

Remake américain du film danois Brødre, de Susanne Bier. J’ai vu les deux à quelques jours près, la comparaison est donc inévitable.

Aussi subtil et émouvant, il laisse malgré tout un léger goût d’inachevé que n’a pas l’original. L’histoire reste identique, a une ou deux exceptions près. Le travail d’adaptation est donc minime, mais ce n’est pas un mal ici. La partie en Afghanistan est cependant mieux traitée, et le calvaire vécu par Sam Cahill en est d’autant plus fort. Natalie Portman obtient ici un rôle très poignant qu’elle incarne à la perfection et Jake Gillenhaal est d’un naturel épatant. Les jeunes actrices qui jouent les deux filles de la famille sont très touchantes. Dommage que Tobey Maguire vienne gâcher le casting avec son jeu indigeste, malgré quelques scènes fortes.

Au final, un très beau drame familial, porté par une histoire émouvante, qui n’a pas à rougir de sa comparaison avec l’original.


7/10




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le jeu. 25 mars 2010 à 12:20



Black Dynamite

La blaxploitation, ca veut dire pas mal de choses : des coupes afros, de belles pépés, des pimps, du funk, des cols pelle à tarte, des motherfucker. On retrouve tout cet univers avec plaisir dans ce Black Dynamite. Le duo (Michael Jay White, acteur principal et co-scénariste, et Scott Saunders, réalisateur) à l’initiative de ce film avait le choix entre deux possibilités. Soit parodier les films sérieux du style de Shaft. Soit partir dans le délire le plus total, à l’image de la série des Dolemite. Il se trouve que le duo n’a pas vraiment réussi à choisir, et le résultat est un mélange entre les deux options, ce qui rend le film hautement sympathique, mais pas autant que l’on aurait pu l’espérer.

Certes les dialogues arrivent à nos oreilles avec délectation, l’ambiance générale est très crédible (surtout grâce au filmage en super 16 et son grain particulier), Michael Jay White (d’habitude très moyen) s’en sort très bien au point de rendre bien badass son personnage, et, chose importante, on rit beaucoup.

Nonobstant (j’adore ce mot), le comique de répétition est trop utilisé pour être totalement efficace. Notamment lorsque notre ami Black Dynamite rentre dans une pièce et que le petit jingle "Dynamite, Dynamite" retentit. Une fois, deux fois, ca va, mais répété cinq ou six fois, l’effet est lassant et perd de son efficacité. Ensuite, les combats sont assez frustrants. Trop rapide et le montage laisse à désirer. On vient voir de la castagne et de la tatane dans la gueule quand même !! Enfin, si Black Dynamite correspond bien à l’archétype même du type qui faut pas faire chier, et qui se fait toutes les bitches en chemin, il lui manque des punchlines vraiment marquantes qui pourraient l’élever au plus haut rang des durs à cuire.

Néanmoins, j’ai vraiment envie de défendre ce film, qui, même si il a le cul entre deux chaises, se veut un bel hommage à la blaxploitation, et se regarde avec un réel plaisir. Ce genre d’initiative est à saluer, surtout quand c’est fait avec une telle sincérité.


7,5/10




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le mer. 24 mars 2010 à 13:19



A Serious Man
Un film exempt de zygomatiques crispés et donc de toute critique.
4/10




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le lun. 22 mars 2010 à 22:18

lux_1980 a écrit :
[...]


Ho, une revenante




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le lun. 22 mars 2010 à 16:37

(ca a recommencé...)
(et c'est terrible)
()
(mais ca doit n'interresser que moi)
()




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le lun. 22 mars 2010 à 16:30



Le Livre d’Eli


Le retour des Frères Hughes. Ces deux là, ce sont les excellents Menace II Society et Dead President, l’ahurissant American Pimp, et le très mésestimé From Hell. Ca pose les bases déjà.

Et dés l’intro, on est dans l’ambiance. Ce long travelling, qui débute le long d’un cadavre, dans une forêt sous une pluie de cendre, et qui amène au personnage d’Eli, est admirable à tout point de vue. La tension monte, et la patte des frangins est décelable dans ce plan hypnotique, qui se finit violemment. Le reste du film est du même acabit. Une multitude de plans contemplatifs d’une beauté à couper le souffle, biens servis par une photographie remarquable. Et des scènes d’actions qui déboitent. La mise en scène, toujours recherchée, atteint des sommets lors de certaines scènes (le plan séquence hallucinant dans la maison dans la dernière partie, les ombres chinoises sous le pont…). Malgré une petite dizaine d’année d’inactivité, Albert & Allen n’ont rien perdu de leur vision, et nous offre un film visuellement léché.

Le scénario est inhérent au genre post-apocalyptique récent. Un Homme doit protéger quelquechose coute que coute (dans Les Fils de l’Homme: une femme enceinte, dans The Road: un enfant, dans Le Livre d’Eli: un... livre). La religion est bien évidemment très présente dans le film, il ne peut pas en être autrement avec un tel titre, et prend de plus en plus de place au fur et à mesure que l’on approche de la fin. Mais le scénario va plus loin dans son interprétation, qui charge plus le Christianisme, et par extension les religions, qu’il n’en fait son apologie. Quant au twist final, amené de manière judicieuse, il fait repenser au film d’une autre façon, au point d’essayer de se remémorer les indices parsemés pendant le film.

Denzel Washington reste fidèle à lui-même, version grisonnante, c'est-à-dire charismatique et imposant. Gary Oldman ne force pas son talent. Jennifer Beals toujours aussi magnifique. Avec aussi une apparition du mythique Tom Waits, impressionnant, pour ne pas changer. Bref, un excellent casting pour couronner le tout.

Néanmoins, les quelques minutes qui concluent le film sont de trop, et n’apportent pas grand chose. Et Mila Kunis est bien mignonne, mais elle devrait sérieusement songer à prendre des cours, ce ne peut pas lui faire de mal.

Au final, un film post-nuke de grande volée, aussi bien visuellement que scénaristiquement. The Hugues Brothers peuvent maintenant se faire appeler The Huge Brothers sans crainte.

8/10




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le ven. 12 mars 2010 à 18:58

susie a écrit :
Kev, pour toi c'est qui les 6 candidats?



Ceci est un spoiler, sélectionnez la zone pour le faire apparaître.
Si on se réfère aux inscriptions dans la grotte et dans le phare, les candidats sont Locke, Hugo, Sayid, Sawyer, Jack et Kwon. Sachant que Kwon peut signifier soit Jin, soit Sun, soit le couple. (d'ailleurs les candidats ont chacun un numéro, 4, 8, 14, 15, 23, 42, comme par hasard...).
Si on enlève Locke et Sayid, il reste de la place. Peut être Kate, la manière dont "New Locke" la regarde à la fin du 6 en dit long. Ca peut être Lapidus, surtout que l'on sait qu'il devait piloter le vol Oceanic, et Ben lui dit quelque chose comme "l'île obtient toujours ce qu'elle veut". Pourquoi pas Desmond, l'île n'en a surement pas fini avec lui.


Bref, on est pas plus avancés




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le ven. 12 mars 2010 à 18:06

susie a écrit :
Episode 7 - Ben centric.
Un joli épisode. Pourtant toutes les révélations (mineures) qui y sont faites tombent à plat. Notamment à propos de richard: pourquoi il ne vieillit pas etc... En gros on a tellement attendu ces révélations que ca fait pétard mouillé quand c'est fini. Même l'apparition d'un ancien personnage lors des dernières secondes l'épisode n'apporte plus l'adrénaline qu'on aurait surement ressenti, il y a quelques années. Bref la dynamique est cassée. Les scénaristes s'auto-parodient (comme les plans musique + ralenti avec retour sur la plage et retrouvailles). Ca me fait penser aux dernières saisons tristes de 24.


Je suis on ne peut plus d'accord. Les révélations tombent a plat, j'espère que la suite sera de meilleure facture a ce niveau là.

Sinon, dans la "nouvelle réalité",
Ceci est un spoiler, sélectionnez la zone pour le faire apparaître.
Alex n'est pas la fille de Ben
. C'est tout ce que j'ai retenu de cet épisode, c'est triste.




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le ven. 12 mars 2010 à 18:02

VilcA a écrit :


J'ai hâte

D'ailleurs je prends les devants en rappelant qu'A Serious Man c'est sûrement le flim de l'année! Ne vous laissez pas avoir par Kevlar (ni par les autres d'ailleurs. Y a quelqu'un ici qu'a aimé? J'me sens un peu seul...)

Sinon, pendant que je suis là, faut pas louper Amer!



Quel devin, tu sais déjà que je vais parler de A Serious Man

Pour Amer, ce film me tente vraiment, surtout depuis que j'ai entendu François Bégaudeau en dire du mal. Mais il est super mal distribué


Et en passant, j'ai oublier de parler de Bliss, première réalisation de Drew Barrymore. Petit film indé bien sympathique. Avec la toujours mignonne Ellen Page, l'über-kiffante Juliette Lewis et le petit rôle mesquin de Eve, ca fait plaisir. Y'a une sincérité dans ce film qui fait du bien a voir. Ca se la pète pas. Et puis, Barbie Destroy quoi!
Petit faute de goût quand même, y'a du MGMT dans la BO.
7/10




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le mer. 10 mars 2010 à 23:52

2 mois de retard dans les critiques [:o)]

Invictus
J’admire Clint Eastwood. Mais vraiment. Il a cette capacité rare à rendre inintéressante une histoire qui s’avère pourtant des plus passionnante. Peu de gens ont ce don. Et lui l’exploite de façon impeccable, en nous livrant encore une fois un film paresseux, poli et académique à souhait. Un calvaire auquel même Morgan Freeman ne croit pas, nous livrant une interprétation affligeante de platitude. A oublier, et très rapidement.
3/10


Mr Nobody
Une inventivité visuelle débordante. Une originalité formelle géniale. L’inspiration est claire et assumée. Le mélange des genres est étonnamment bien dosé. L’histoire, touchante, peut paraitre complexe, mais elle est en réalité d’une simplicité qui fait son universalité. J'aime ce genre de bijou atypique, sorte d'ovni du cinéma, éloigné de tout académisme et classicisme, qui nous montre que l'on peut faire du nouveau, de l’original.
8/10



A suivre : 2 critiques qui ne seront pas partagées par VilcA...




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le mer. 10 mars 2010 à 23:46

tinalakiller a écrit :
niveau surprises, c'est moyen...



Oui, tout a fait d'accord. Niveau prono, j'suis moyen quand même, seulement 9/21... J'suis bien content en tout cas pour The Hurt Locker, ce film, bien que loin d'être le meilleur de l'année je pense, mérité amplement ses récompenses.




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le mar. 9 mars 2010 à 17:06

Le duel annoncé Bigelow/Cameron aura tourné vite a l'avantage de la réalisatrice. 6 statuettes pour The Hurt Locker, et pas des moindres, contre 3 prix techniques pour Avatar. Vos réactions sur le palmarès??


Meilleur film
Démineurs

Meilleur réalisateur
Kathryn Bigelow - Démineurs

Meilleur acteur
Jeff Bridges - Crazy Heart

Meilleure actrice
Sandra Bullock The Blind Side

Meilleur acteur dans un second rôle
Christoph Walz - Inglourious Basterds

Meilleur actrice dans un second rôle
Mo'Nique - Precious

Meilleur scénario original
Démineurs - Mark Boal

Meilleure adaptation
Precious - Geoffrey Fletcher

Meilleure photographie
Avatar - Mauro Fiore

Meilleur montage
Démineurs - Bob Murawski & Chris Innis

Meilleurs décors
Avatar - Rick Carter, Robert Stromberg & Kim Sinclair

Meilleurs costumes
Victoria : les jeunes années d'une reine - Sandy Powell

Meilleurs maquillage
Star Trek - Barney Burman, Mindy Hall & Joel Harlow

Meilleure musique
Là-haut - Michael Giacchino

Meilleure chanson
Crazy Heart ("The Weary Kind") - T-Bone Burnett & Ryan Bingham

Meilleur son
Démineurs - Paul N.J. Ottosson & Ray Beckett

Meilleur montage sonore
Démineurs - Paul N.J. Ottosson

Meilleurs effets visuels
Avatar - Joe Letteri, Stephen Rosenbaum, Richard Baneham & Andy Jones

Meilleur film d'animation
Là-haut de Pete Docter & Bob Peterson

Meilleur film étranger
El secreto de sus ojos (Argentine)

Meilleur film documentaire
The Cove - La Baie de la honte

Meilleur court métrage
The New Tenants

Meilleur court métrage d'animation
Logorama

Meilleur court métrage documentaire
Music by Prudence




Membre depuis le
29 mars 2003
7100 messages
Le mar. 9 mars 2010 à 16:55

Hormis The Chaser et The Reader, aucun film du Top 10 ne fait parti de mon Top de l'année. Et voir un Eastwood en tête, surtout celui là : .


Merci aux votants, en espérant en avoir un peu plus l'année prochaine







Accueil | Quiz Invisibles | Quiz Visuels | Quiz Textes | Forums | Comparateur | Conditions Générales d'Utilisation

Sauf où cela est expressément indiqué, tous les produits, logos, images et visuels publiés sur le site sont la propriété de leur(s) marque(s) respectives(s), des éditeurs vidéo ou de leurs ayant-droit.